Vernon, entre Seine et Vignes


À la fin de l’Ancien Régime comme depuis des siècles, le quotidien des Vernonnais dépendait étroitement de la présence de la Seine ; son pont délabré, presque toujours en travaux, rendait le passage routier et le trafic fluvial incertains. Les séjours du duc de Penthièvre, seigneur de Vernon, dans son château de Bizy, au milieu d’un personnel nombreux, rythmaient aussi la vie vernonnaise.

La population se répartissait entre la ville, encore partiellement ceinte de murailles, et des faubourgs ou villages à caractère rural (Gamilly, Bizy, le Grand et le Petit Val, la Rue de Normandie, Montigny). En dehors de la forêt, le terroir était occupé presque exclusivement par la vigne.

À partir des registres paroissiaux de Vernon et de Vernonnet, Jean Pouëssel, président du CEV, dressera un tableau de la société vernonnaise à la veille de la Révolution, une société où se côtoyaient religieux, nobles, bourgeoisies administrative et marchande, commerçants et artisans, vignerons, travailleurs du fleuve, ouvriers, domestiques et indigents

http://www.ledemocratevernonnais.fr/2016/04/27/entre-seine-et-vignes/

Posts à l'affiche
Posts Récents